Pour pouvoir profiter pleinement du forum, pensez à vous enregistrer

Les nouveaux utilisateurs sont invités à ce présenter dans la partie les représentant
Bonjour à tous et bienvenue sur le forum de l'Alliance Crème'Lin.
N'hésitez pas à me MP afin d'être ajoutés au groupe qui vous est attribué de droit

  • Répondre au sujet

Destin Astral, la Légende étoilée

Partagez
avatar
Chaton-Eraes
Admin

Guilde : Les Fleurs du Mal
Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 24
Localisation : Namur

Destin Astral, la Légende étoilée

Message par Chaton-Eraes le Dim 4 Déc - 1:19

Le mot des auteurs:


Ce rôle play n'est pas un récit ordinaire, en effet, il est co-écrit par deux membres de la Dead of Dream : Ombre-Tonal et Chaton-Eraes.
Ils se sont rencontrés alors que Chaton venais d'arriver sur le serveur et était « refoulée » par certains membres de sa guilde. Ombre ayant eu un faible pour sa magnifique Keyblade décida de lui donner un coup de main qui se fini par un échec. 
Durant ce temps les deux c'était liés d'amitié et continuèrent a papoter jusqu'à ce que Ombre fit découvrir à Chaton son RP et que Chaton ce mis à écrire le sien.
Ils décidèrent alors un beau jour de créer une histoire commune à leur deux personnages, Chaton intégra alors la DoD IG, et la Légende étoilée vis le jour. 
Précisons néanmoins la petite originalité de cette dernière : elle est donc écrite par deux auteurs différents mais qui plus es, elle envoyée via lettre postale, rédigée main et tout le blabla.

Chers lecteurs,nous vous souhaitons un agréable voyage parmi les étoiles...


_________________
Yooms : Parce que tu a rétablis l'équilibre dans les fleurs du mal !
Yooms : merci maîtresse !
Chaton-Eraes : vas y continu de me cirer les pompes, j'aime ça
avatar
Chaton-Eraes
Admin

Guilde : Les Fleurs du Mal
Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 24
Localisation : Namur

Re: Destin Astral, la Légende étoilée

Message par Chaton-Eraes le Dim 4 Déc - 1:20

L'aube se levait sur le continent Amaknéen, les grandes prairies transpiraient la rosée du matin, les rayons du soleil traversaient les fines gouttelettes rendant les vastes étendues vertes magiques. 
Les différentes citées se réveillaient doucement afin de reprendre tranquillement les activités laissées en suspend la veille au soir.
C'est dans une des chambres de la petite Astrub que Chaton se réveilla... 

Elle fixa un long moment le lustre au plafond en se demandant si tout ce qui s'était passé la veille était bien réel. 
Lorsqu'elle voulu se lever, la douleur qu'elle ressenti au ventre lui fit comprendre qu'elle n'avait pas rêvée. Elle descendit à la taverne pour prendre son petit déjeuner, un bon bol de lait-lait chaud et quelques tartines de confiture l'attendais.
Alors qu'elle allait régler sa note, le tavernier lui annonça que tout avait déjà été payé et qu'elle pouvait reprendre ses affaires quand elle le souhaitait.
Étonnée, Chaton remonta dans sa chambre pour y faire ses bagages. En entrant, elle trouva son ami Ombre assis dans le fauteuil. Il avait les bras recouverts de bleus, de blessures superficielles et quelques bandages.

« Comment te sent tu ? » lui demanda l'écatte.
« Je vais bien, lui répondit-il, assied toi. Je veux que nous parlions de ce qui s'est passé hier »

Une longue conversation commença. Après plusieurs heures d'entretiens les deux amis se levèrent, quittèrent leur chambre et se mirent en route pour le château d'Amakna où résidait le roi Allister.
Les deux aventuriers furent stoppés net dans leur progression dès la sortie de la porte Sud de la citée d'Astrub.
Une escouade menée par un Iop en armure montant une dragodinde pourpre s'interposa entre Ombre,Chaton et leur destination.

« Plus un pas vandales ! Vous êtes tous les deux en état d'arrestation ! » ordonna le Iop.

Chaton adopta instantanément une position défensive, prête à repousser les individus. À son grand étonnement, Ombre se plaça devant elle.

« Pas maintenant Chaton, lui chuchota t-il. Aucune chance de s'évader maintenant, il va falloir la jouer fine ».

Il s'avança vers les gardes, bras tendu et accepta les menottes que lui passèrent les agents. Chaton baissa sa garde et imita son ami.
Le convoi marcha durant un long moment en direction de la milice de Sufokia. Il était composé d'un lieutenant et de six gardes. Ces derniers suivaient leur chef qui se trouvait en tête de file. Derrière lui, Ombre marchait un garde de chaque coté et un autre suivait ses pas. Chaton, était en fin de cortège escortée par un seul garde. Pour son plus grand plaisir, le chef des agents ne l'avait pas jugée dangereuse et avait donc choisis d'augmenter la surveillance auprès de son compagnon. Seule une rangée de trois gardes la séparait de celui-ci.
Il restait à peine un kilomètre à parcourir lorsque la jeune femme aperçu son ami jeter un mouchoir noir de sa poche : c'était le moment ou jamais d'attaquer...

Aussi silencieuse qu'un rapace nocturne Chaton enroula ses menottes autour du cou du garde qui se tenait à sa droite, elle l'étrangla jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Elle se libéra de ses liens et récupéra ses cartes métalliques ainsi que ses armes. Le plus dur restait à venir.

Elle lança trois de ses cartes qui se figèrent dans la nuque de ses victimes. Sentant leur compagnons tomber derrière eux, les deux agents qui encadraient Ombre se retournèrent. Le jeune homme allait se débarrasser lui aussi de ses gardes lorsqu'il reçu un violent coup de gourdin derrière le crâne et tomba sur le sol inconscient. 

« Ce cra ne pourra pas te venir en aide, tu es seule contre trois, que compte tu faire ? Reviens maintenant et il ne te sera fait aucun mal » lança le Iop qui venait lâchement d’assommer Ombre.

La jeune écatte ne se laissa pas impressionnée par les menaces du lieutenant, lorsque les deux gardes s'approchèrent d'elle pour la saisir, elle sorti ses dagues et les planta dans un de leurs mollets. Ils tombèrent tous deux à genoux.
Chaton avança vers le Iop, déterminée à sortir du pétrin son ami. Elle pris en main sa dernière carte, l'as de cœur, celle ci ne l'avait jamais déçue, elle atteignait toujours sa cible.
L'écatte se positionna face à son ennemi, prête à attaquer, lorsque celui-ci sorti son épée et l’arrêta à quelques centimètre de la gorge d'Ombre.

« Si tu bouge ne serait-ce qu'un poil, je le transperce » lui dit-il.

L'aventurière se stoppa net, elle n'avait pas prévu ce genre de réaction et elle refusai de mettre la vie de son compagnon en jeu.
Tout à coup, un des gardes touchés à la jambe se saisi d'elle par derrière. L'écatte se débattit tant qu'elle pouvait mais son assaillant la maintenait trop fort pour s'en libérer.

Le Iop s'approcha d'elle lentement. Les oreilles de Chaton se rabaissèrent sur sa tête ce qui trahissait son angoisse. Le lieutenant s’arrêta à quelques centimètre d'elle, un sourire pervers au coin des lèvres. Du bout de son épée, il lui caressa la jambe et remonta jusqu'à son abdomen. La jeune femme tremblait de tout son être, persuadée que sa dernière heure était arrivée, il continua de remonter doucement sur la poitrine pour enfin terminer sur son cou.
D'un coup sec il l’assomma avec le manche de son épée.

« Au moins elle ne nous causera plus d'ennuis, lança le lieutenant, embarquez la »...



Ombre ouvrit les yeux, il pataugeait dans un cachot, il était menotté et attaché au mur. En face de lui, l'écatte était toujours inconsciente, du sang coulait au coin des lèvres et à son arcade. Elle aussi menottée et attachée au sol.

« Chaton... tu m'entend ? Dit le cra. Réveil toi ! »

Celle ci n’eut aucune réaction.
Alors qu'il se démenait tant bien que mal pour se libérer, il remarqua avec horreur que le niveau de l'eau commençait à monter...


_________________
Yooms : Parce que tu a rétablis l'équilibre dans les fleurs du mal !
Yooms : merci maîtresse !
Chaton-Eraes : vas y continu de me cirer les pompes, j'aime ça
avatar
Chaton-Eraes
Admin

Guilde : Les Fleurs du Mal
Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 24
Localisation : Namur

Re: Destin Astral, la Légende étoilée

Message par Chaton-Eraes le Dim 4 Déc - 1:20

La mort liquide commençait à envahir lentement la pièce qu'était le cachot. Elle comprenait une dizaines de cellules de la même taille que celles où logeait Ombre et Chaton mais étaient toutes vides, les deux prisonniers étaient seuls.

Ombre commença à se débattre violemment pour extirper de ses liens tout en se tournant vers son acolyte encore inconsciente.

« Aller debout Chaton !! Faut pas moisir ici ! Réveil toi bordel ! »

Rien n'y faisait, malgré les appels d'Ombre, Chaton restait endormie. Le crâ se leva et se retourna contre le mur qui abritait ses chaînes et commença à forcer sur le pique de métal reliant ses liens à la paroi rocheuse. Les poignets du prince commençaient à saigner sous le cisaillement que provoquaient les menottes sur sa peau.

« Bordel, ça veux pas céder !! Chaton réveil toi !! Réveil toi sinon on va mourir, c'est pas le moment de faire sa belle au bois dormant !! »

Soudain, un craquement osseux se fit sentir, la main gauche d’Ombre passa à travers sa menotte et celui ci poussa un râle de souffrance. Le prisonnier tomba à genoux dans l'eau, la main gauche, dont le pousse était fracturé, contre sa poitrine.
Ombre leva les yeux et constata le niveau de l'eau.

« Pas le temps d'avoir mal » se dit-il.

Reprenant ses esprits, il chercha dans sa chevelure une épingle afin de pouvoir se libérer sa main droite. Ombre s'appuya contre les barreaux de sa prison, les mains libérées des menottes.
Chaton ouvrit alors les yeux, se leva et se retourna vers son ami

« Ombre ? On est où ? Que t'arrive t-il, tu es livide » s'inquiéta l'écatte.

Ombre remarqua que l'eau arrivait dangereusement vite vite aux genoux.

« On à pas le temps pour les questions... Trouve un moyen de te libérer de tes chaînes »

Chaton leva ses mains au niveau de son visage

« Je suis une écatte, aucune serrure ne me résiste » dit-elle en souriant.

Le cra regarda sa main ensanglantée et poussa un soupir.

« Parfait, fait de même avec nos cellules, il faut qu'on se tire d'ici et vite, ça craint »
« Impossible,
 répondit Chaton, il n'y a pas de serrure, les cages ont dues êtres soulevées puis mise sur nous. »

Ombre frappa la cage.

« Bordel !! Et pas moyen de la faire bouger »

A mesure que les deux prisonniers cherchaient désespérément une issue à leur calvaire l'eau arrivait progressivement à hauteur d'épaule. Chaton regarda Ombre avec un sourire mélancolique.

« Je crois que c'est la fin mon ami »

Les yeux du prince tombèrent dans le vide.

« Non, pensait-il, pas encore, ça ne peut pas arriver une nouvelle fois, je refuse que d'autres meurent sans que je ne puisse rien faire »

Le prisonnier se tourna en direction de l'écatte.

« Tu sais Chaton, Ptitpousse est mort en voulant me sauver, Cendre est morte à cause de ma naïveté, Pinsasucrus et toute la Dod se sont sacrifiés , tu ne mourra pas, pas aujourd'hui ! »

Ombre pris une grande inspiration, rapprocha sa main encore valide de son œil droit, posa son majeur et son index sur la pupille et enfonça ses doigts dans son orbite. Il hurla de douleur et retira la main de son visage laissant s'échapper une pâle fumée bleutée. Ombre fixa alors Chaton toujours sous le choc de acte de son équipier tremblant de douleur.

« Tonal l'Immortel ne l'était plus quand je l'ai rencontré, expliqua Ombre, il arrivait a survivre malgré son age grâce à deux pentacles placés dans chacun des yeux de ses descendants. Ceux ci vampirisaient le flux vital de leur porteur pour le transmettre au porteur originel. Tonal était décédé, les pentacles bloquent juste le pouvoir que chaque héritier a en lui. Si je les détruits, le pouvoir se libère, mais pour ça il faut sacrifier un œil »

L'aura bleutée se propageait tout autour du prince, l'enveloppant. Ombre appuya son corps sur la cage, celle ci se mis à virer au bleu puis s'évapora en une magnifique fumée azure. L'équipier de l'écatte s'avança vers la prison de celle-ci, posa ses mains sur les barreaux pour les faire disparaitres de la même façon que les siens. 
Ombre pris la main de son amie.

« On a plus le temps de trouver une sortie, alors fait moi confiance ».

Le prince enlaça Chaton et se laissa couler. La fumée bleutée enroula les deux acolytes et ils disparurent, libérés de leur prison aquatique.

Chaton ouvrit les yeux et les leva vers la lune pleine qui éclairait tel un phare le rocher où l'écatte se trouvait. Celle ci surplombait les ruine d'une citée dont la foret avait repris ses droits. La jeune femme se tourna alors vers son compagnon assis contre une souche, l’œil droit bandé.

« Où sommes nous ? demanda t-elle, Quel est cet endroit ? »

Ombre esquissa un sourire puis poussa un long soupir.

« Nous sommes chez moi, l'ancienne citée du royaume Crâ du même nom, Kami-Kassa »


_________________
Yooms : Parce que tu a rétablis l'équilibre dans les fleurs du mal !
Yooms : merci maîtresse !
Chaton-Eraes : vas y continu de me cirer les pompes, j'aime ça
avatar
Chaton-Eraes
Admin

Guilde : Les Fleurs du Mal
Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 24
Localisation : Namur

Re: Destin Astral, la Légende étoilée

Message par Chaton-Eraes le Dim 4 Déc - 1:24

Chaton descendit de son rocher et vient s'agenouiller devant Ombre.

« Laisse moi regarder, lui dit-elle, je te dois au moins ça »

Le crâ soupira devant cette requête mais fini par céder devant les grands yeux bleu de son amie. Il retira son bandeau et l'écatte regarda son œil de plus près.

« Incroyable, c'est déjà cicatrisé » lui dit-elle

Ombre la regarda en souriant

« J'ai des pouvoir dont je ne soupçonne même pas l'existence... » murmura t-il.
« Mouais, aller repose toi, tu en a grand besoin »
« Il faut monter la garde Chaton, je dormirai plus tard »
« Non, tu dors. Et maintenant !, ordonna la jeune femme, je vais chercher du bois pour faire un feu et je veillerais cette nuit. Interdiction pour toi d'ouvrir l’œil avant le lever du jour. »


Ombre sourit et s'allongea.
Chaton s'éloigna pour recueillir du bois sec. Elle en profita également pour rapporter quelques fruits à son ami.
Lorsqu'elle rentra au camps, elle le trouva endormi. Un sourire de satisfaction se dessina alors sur son visage.
Elle posa les pierres en formant un cercle près d'eux et y entassa le bois. Le feu fut allumé rapidement et l'écatte alla s'asseoir dos à un rocher, elle examina ses blessures douloureuses.

Alors qu'elle été occupée à bander ses plaies, elle entendit un craquement qui la fit se mettre debout, en position défensive.
Un milimulou sorti des bois, il fixa le camp un moment puis reparti loin des deux aventuriers. La jeune femme se laissa alors tomber à terre, épuisée.

« Heureusement qu'il est parti, pensa t-elle, un combat m'aurais certainement achevée... »

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel quand Ombre se réveil.

« Petit déjeuner ? » proposa Chaton.

Le crâ accepta volontiers et engloutis une bonne partie des fruits.

« Va te reposer, lui dit-il, je prend le relais »
« ça ira, 
répondit Chaton, je vais juste m’entraîner un peu »

Elle commença alors à découper un pauvre merisier à coups de cartes métalliques. 
Le jeune prince vient se poster derrière elle, il plaça ses mains chaudes sur les épaules endolories de l'écatte et lui procura un divin massage. Elle se laissa faire un court instant avant de se détacher de l'emprise du crâ et de reprendre les assauts meurtriers sur l'arbre.
Ombre s'avança de nouveau vers elle et plaqua ses mains sur les tempes de la jeune femme. De ses doigts sortie une lumière bleutée qui fit alors sombrer son amie dans un profond sommeil. Il la rattrapa avant qu'elle ne touche le sol et la déposa lentement sur un couchage de fortune.

« Repose toi, c'est à moi de veiller maintenant » chuchota t-il.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, Chaton était allongée dans une hutte. Elle s'assied lentement se demandant où elle était. Ombre entre à ce moment et un sourire éclaira son visage. Il embrassa son amie sur la joue.

« ça fait du bien de te voir consciente, lui dit-il, tu a dormi deux jours complet, j'ai eu le temps d'aménager le camps... Au passage, je suis désolé d'avoir utilisé mon pouvoir sur toi mais tu avait besoin de sommeil. »
« Non, ne t'excuse pas, j'aurais du t'écouter... »
« N'en parlons plus, tu t'es reposée, c'est le principal »


Un bruit à l'extérieur les attira hors de la tente. Ils se retrouvèrent alors encerclés par une vingtaines d'individus.

« Des mercenaires, indiqua le crâ, ce sont des guerriers entraînés pour tuer, ils sont trop nombreux, si on s'oppose à eux on à aucune chance »

Il s'adressa ensuite aux encerclant.

« Rangez vos armes, nous ne voulons pas nous battre, ce serait des blessés inutiles »

Un sacrieur se détacha alors du lot pour avancer vers Ombre, le sourire en coin.

« Bien..., lança celui qui semblait être le chef des attaquants, je vous laisse donc prendre possession de vos appartement le temps de vous ramener à Sufokia. »

Deux charrettes tirées par des bouftouts arrivèrent au milieu du camps. Les deux jeunes aventuriers s’avancèrent vers les cages. Chaton lança un regard inquiet à son ami.

« ça ira ne t'en fait pas, lui dit-il, je reste près de toi »

Chaton monta alors dans 'lune des cages, un des brigands lui mis une chaîne au pied. Ombre subit le même sort et ses mains furent emprisonnées dans des boules d'acier.

« J'ai eu vent d'une rumeur qui dit que tu t'es libéré de ta prison de plomb d'une main à Sufokia, l'informa le Sacrieur, je ne veux prendre aucun risque, vos têtes sont à bon prix. »

Les chariotes se mirent en marche vers Sufokia. Après de longues heures de routes elles s’arrêtèrent dans une grotte creusée. 

« Aller, dehors, on a quelques questions à vous poser avant de vous livrer », annonça l'un des gardes

Les deux prisonniers suivirent docilement leurs ravisseur. Ils furent assis sur des chaises, face au sacrieur.

« On va la faire simple, annonça celui-ci, où se trouve le trésor de Kami-Kassa ? »

Ombre baissa les yeux. C'était la seule chose qui lui restait de sa famille et il refusait de la perdre. Chaton capta son regard et compris qu'elle devait l'aider à protéger son secret, les questions viendraient plus tard. Les deux amis gardèrent le silence durant de longues minutes, soutenant le regard noir de leur interrogateur.

« Puisque c'est comme ça, fini t-il par lâcher, on va vous cuisiner à notre façon.... Emmenez les !!! Vous ne sortirez pas d'ici tant que je n'aurais pas eu ma réponse »

Chaton et Ombre furent séparés dans deux pièces d'interrogatoire.
Les deux prisonniers pouvaient entendre les cris de douleur de l'autre durant la séance de torture que leur avait préparé le sacrieur. Le soir venu ils furent jetés dans un cahot. Tous deux souffrant d'affreuse blessures.
Ombre sombra alors dans un sommeil réparateur, son corps s'enveloppa d'une lumière bleutée qui soigna ses plaies en peu de temps. Chaton se recroquevilla sur elle même dans un coin de la cellule. Une fois récupéré, le cra s'avança vers sa compagne.

« Montre moi ça, je vais te soigner » lui dit-il.

L'écatte leva les yeux pleins de larmes vers lui.

« Tu ne m'en à jamais parler, souffla t-elle, je pensais que tu me faisait confiance et tu ne m'en à jamais rien dit »
« Je ne pensais pas cela utile,
 répondit l'homme, et je ne m'imaginait pas que des gens étaient à la recherche de ce trésors ».

Le jeune prince s'assit près de la jeune et l'allongea sur ses genoux, elle était trop faible pour protester. Il passa alors une main lumineuse bleue sur ses blessures qui se refermèrent peu à peu. Durant la nuit il raconta alors l'histoire du trésor tout en continuant de refermer les plaies.

Au petit matin, un des mercenaires vint les chercher. Ils fut assez surpris de les trouver en forme et remis de leurs blessures. Ils les emmena donc au sacrieur qui fut tout aussi étonné.

« Mes bourreaux auront de quoi se mettre sous la dent, commença t-il, sauf si vous décidez à coopérer... Donc... Où se trouve le trésor ? »

Les deux amis se regardèrent puis tinrent à nouveau le silence. Ils furent une fois de plus séparés et très vite des cris retentirent dans la salle de Chaton. Ombre quant à lui encaissait les coups sans sourciller. Soudain les cris se turent, un garde entra annonçant que l'écatte avait céder.
Le jeune homme fut détaché et mis dans son cachot roulant, suivit de peu par son amie. Elle fut déposée face a lui et également enchaînée. Elle avait la queue cassée et quelques coups.
Ombre la fusilla du regard avant de s'enrouler dans sa bulle régénératrice bleue...
Les heures passèrent, quand le cra ouvrit les yeux, ils n'étaient plus qu'à quelques kilomètres de Kami-Kassa. Chaton se rapprocha de lui et en un tour de main lui libéra les siennes.

« J'ai besoin que tu me soigne », lui chuchota l'écatte.

Il leva les yeux plein de haine vers la jeune femme, celle ci recula, blessée par le jugement porté par son ami.
Le convoi s’arrêta à l'entrée d'une forêt dense. Le sacrieur s'avança alors vers ma cage.

« Et maintenant ? C'est par où ? » dit-il en tirant sur la queue du chat.

L'aventurière laissa échapper un cri de souffrance.

« Encore un ou deux km dans la foret » chuchota t-elle, les larmes aux bords des yeux.
« OK, vous allez descendre, c'est impossible de continuer avec les chariots. De toutes façon, vous n'avez aucunes chance de vous échapper, ça reviendrai à signer votre arrêt de mort... »

Puis il se tourna vers ses hommes :

« On prend dix minutes de pause les gars »

Le chef repartit en lâchant la douce fourrure de la féline. Alors que tous étaient loin, Ombre s'avança vers Chaton afin de calmer la douleur et soigner les plaies.

« Je ne comprend pas... Ce n'est pas l'endroit dont je t'ai parlé. A quoi joue tu ? » la questionna t-il.
« Je les emmène là où nous avons l'avantage», murmura t-elle, le sourire en coin.
« Je comprend !! Tu es géniale !», s'exclama le crâ tout en l'embrassant sur la joue.

Une fois les soins fini, il retourna s'asseoir et feint d'avoir toujours les mains prisonnières de ses boules de métal. Peu de temps après, les deux aventuriers furent sorti de leur cage puis poussés dans la foret en première ligne.
Chaton s'enfonça alors dans l'épaisse forêt durant une quinzaine de minutes, les mercenaires sur leurs trace, prêts à les abattre au premier signe de fuite.

« Je suis prête, c'est quand tu veux cher archer. »
« Tu as tes cartes ? »
« Toujours ! »

Le jeune homme laissa alors tomber ses liens et matérialisa un arc de cristal dans ses mains. En une fraction de seconde une pluie de flèches bleutées s’abattit sur leurs ennemis...
Après cette attaque, ils n'étaient plus qu'une dizaine. Le crâ et l'écatte échangèrent un regard complice. Deux dagues couleur océan apparurent dans les mains de Chaton. Celle-ci sourit et s'élança dans la foule suivie par les flèches de son compagnon.
Alors que leur dernier adversaire s'écroulait, la jeune femme repris sa dague dans le corps sans vie de sa victime et se dirigea vers son ami, elle fut frappée par une nuée rouge. Elle tomba au sol, vidée de toute sa force vitale.
Le cœur d'Ombre se serra dans sa poitrine et il se mis à courir dans la direction de la jeune femme inerte. Il fut stoppé dans son élan par une corde rouge vive venu s'enrouler fermement autour de son bras.

« Tu ne peux plus rien pour elle, elle ne vit déjà plus. » tonna le sacrieur qui tenait l'autre bout de la corde, attirant le crâ vers lui.

Le prince poussa alors un rugissement et tint tête à la corde qui continuait de l'attirer. Sa chemise céda et la corde retourna vers son maître, le vêtement comme seul butin.
Le jeune héro se mis alors en position de combat, arc à la main. Sur son pectoraux gauche était tatouée une magnifique plume de paon, le dessin laissa son assaillant perplexe...

« Tiens donc... un Tonal, je pensais les avoirs tous éliminés » s'étonna le sacrieur, un sourire sadique en coin...





_________________
Yooms : Parce que tu a rétablis l'équilibre dans les fleurs du mal !
Yooms : merci maîtresse !
Chaton-Eraes : vas y continu de me cirer les pompes, j'aime ça
avatar
Chaton-Eraes
Admin

Guilde : Les Fleurs du Mal
Messages : 118
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 24
Localisation : Namur

Re: Destin Astral, la Légende étoilée

Message par Chaton-Eraes le Dim 4 Déc - 1:25

« Je me disais bien que ta sale tête me rappelais quelque chose, souffla Ombre, tu es Efle Rion, le traître à son propre sang ».

«  En effet, c'est bien moi, 
ricana le sacrieur, mais sache que le terme traître n'est pas approprié ».

Efle tendit ses bras vers Ombre et fit apparaître deux liens de sang qui s'aggripèrent sur le corps du crâ. Le sacrieur ramena ses liens vers lui, projetant Ombre dans les airs et la sa direction. Le traître chargea son poing et frappa son adversaire au thorax faisant voler en éclat une côte dans une détonation brutale et violente. Ombre fut projeté dans la foret et s'écrasa contre un arbre. Il plaqua sa main sur sa côte et poussa un râle de douleur. Le cra leva les yeux et vit son ennemis devant lui, prêt à frapper.

« Vois tu, entama le sacrieur, cette puissance qui te met à terre m'a été donnée par la totalité de Rion. Tous les habitants se sont sacrifiés pour moi, pour me donner leurs divers pouvoirs afin que je puisse éliminer les Tonal de la surface de ces mondes ».

Efle dégaina son sabre avec une extrême célérité et frappa. La lame scinda l'arbre sur lequel Ombre était reposé. Le sacrieur eu un sourire de satisfaction en voyant le corps du cra s’écrouler au sol, coupé en deux. La joie du meurtrier s'effaça lorsque le corps disparut dans une aura bleutée.

Ombre courrait à travers la foret en direction de Kami-Kassa. Il traversa un bosquet d'arbres centenaires et entendit le cri de rage du sacrieur. Le crâ arriva devant l'enceinte de pierre entourant la citée. Celle-ci était éboulée par endroit et la nature avait repris ses droits sur l'édifice depuis longtemps. Ombre s'engouffra dans une brèche de la muraille. Il parcourra haletant les rue de la citée à la recherche d'un symbole, le même gravé sur sa poitrine. Après quelques minutes de marche, il s'écroula a terre, s'adossant contre le mur d'une maison vierge de tout résidents. Ils plaqua sa main sur sa cote cassée et la ressouda grâce à sa magie, serrant les dents pour éviter de faire trop de bruit.

«  C'est inutile de venir te cacher ici, hurla Efle, il n'y à plus personne ici pour te venir en aide, rien ne pourra te sauver ».

La voix du sacrieur résonnait dans les ruelles de la citée fantôme, arrivant jusqu'aux oreilles du dernier Tonal encore en vie. Ombre se releva difficilement et continua sa recherche du symbole bleuté. Il entendit des pas derrière lui et pressa le sien. Son pied percuta un pavé ressortant de la voie et Ombre tomba sur le sol de pierre. Il entendit un rire dans son dos et se retourna. Efle se tenait derrière lui, faisant valser sa lame au dessus de sa tête et affichant un sourire non dissimulé.

« Te courir après m'a bien amusé, je ne pense ais pas devoir affronter un Tonal capable de telles prouesses, raison de plus pour t'éliminer »

« Maudit pavé », pensa Ombre en fixant la pierre surélevée. Soudain il écarquilla les yeux et se précipita entre les jambes du sacrieur qui abaissa sauvagement sa lame.

Une étincelle jaillis et l'acier du sabre s’arrêta sur le métal d'un épaulette survolant Ombre. Le crâ avait plaqué sa main sur la pierre qui l'avait fait chuté. Il Admira le symbole bleu des Tonal gravé dessus. Une bulle protectrice l'enveloppa alors faisant reculer Efle dont l'une des main rougeoyait. La sphère défensive se dissipa laissant Ombre dans une armure sertie de rune faisant apparaître une aura de puissance autour de lui.

«  Sympa... Et tu compte impressionner qui avec ça ? » demanda le sacrieur en se mettant en garde.

Il brandit sa lame vers sa cible quand un bruit métallique siffla a ses oreilles et de sa joue coula un filet de sang. Efle fixa la carte tranchante plantée dans le sol.

« Simple avertissement, il n'y en aura pas de second... » résonna une voix dans la citée.

Le sacrieur se retourna, Chaton se redressa, dominant son adversaire du haut du toit sur lequel elle était perchée.

« Toi ?, vociféra le sacrieur, comment peux tu être encore en vie ?! Je t'en ai privé pourtant ! »

L'écatte esquissa un sourire mesquin.

« Rectification, tu m'a privé d'une vie. Mais vois tu je ne suis pas une écatte comme les autres non plus et je possède neuf vies. Le remplacement de chacune d'elles par une autre prend un peu de temps et c'est pour cela que tu a crue morte. Cela causera ta perte. »

Chaton sauta dans le vide, elle dégaina ses cartes et les lança sur Efle, celui ci ouvrit les bras et reçu l'attaque de plein fouet.

« Chaque blessure me rend plus fort petite », ricana le sacrieur.

« Alors encaisse donc celle-ci » chuchota Ombre dans le dos de son ennemi. 

Le crâ pointa sa lame et frappa. Efle se retourna et para la lame de justesse. Chaton pris appuie sur le mur d'une maison, sortie ses dague et fondit sur sa cible. Le sacrieur anticipa le coup et lâcha son sabre. De ses bras jaillirent deux liens de sang qui frappèrent Ombre et l'écatte en les agrippants. Efle tourna sur lui même et envoya ses deux adversaires s’emplâtrer sur la façade de deux maisons les faisant s'écrouler sous le choc. Chaton sortie rapidement des décombres et se jeta sur le sacrieur qui fit apparaître un bâton rouge dans ses mains. Il le fit tournoyer au dessus de lui et para l'attaque frontale de l'écatte d'un revers de son arme. La dague de la jeune femme se brisa alors, la laissant a la merci du sacrieur. Un trait vint entraver la contre attaque d'Efle, se plantant dans son épaule. Ombre décocha deux nouvelles flèches forçant le sacrieur à s'éloigner de son amie. Celui ci souri et ferma les yeux, une vague d'énergie l'enveloppa. Le crâ se précipita en direction de Chaton, se positionna devant elle, banda son arc et lui intima l'ordre de faire attention.

« Chaton, tu a déjà vu la puissance dévastatrice d'une colère de iop ? », demanda le crâ.

L'écatte aquiessa et compris immédiatement la menace qui se dessinait sous leurs yeux. Des éclairs émanaient du corps du sacrieur dont les vagues de puissances qui s'en échappaient ne laissaient pas de doute sur le danger imminent.


_________________
Yooms : Parce que tu a rétablis l'équilibre dans les fleurs du mal !
Yooms : merci maîtresse !
Chaton-Eraes : vas y continu de me cirer les pompes, j'aime ça

Contenu sponsorisé

Re: Destin Astral, la Légende étoilée

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 26 Juil - 2:48